C'était le 22 mai au soir, soir de mon anniversaire. En me déshabillant avant d'aller au lit  j'ai senti une petite boule mobile sur le côté gauche de mon sein gauche, presque sous l'aisselle. La boule n'est pas si petite d'ailleurs, grosse comme une cerise eviron. Inquiète sur le coup, je me suis rassurée intérieurement moi-même en me disant que c'était probabement un kyste, il paraît que ça arrive chez les femmes de mon âge.
Le jour suivant  j'en ai un peu parlé autour de moi, on m'a rassuré, approuvant la théorie du kyste, mais on m'a quand même conseillé de ne pas tarder à appeler ma gynéco. Ce que j'ai fais.  Mais sans lui expliquer la vraie raison de mon appel, ce qui fait que je n'avais pas de rendez-vous avant au moins une quizaine de jours.
Quelques jours plus tard, une copine maman d'élève  m'a obligé en sa présence à rappeler ma gynéco pour avancer le rendez-vous (je suis trop une plaie côté médical, je hais les salles d'attente).
Le 31 mai je suis donc allée au rendez-vous et ai montré ma petite boule à la gynéco. Son avis était rassurant : c'était probablement un kyste. Voire un aménofibrome. Mais pas de risque que ce soit autre chose, quelque chose dont on ne peut pas prononcer le nom, parce qu'il fait hurler de peur dès qu'on l'envisage, parce que ce serait trop grave...Ben oui quoi, j'ai juste 34 ans (bon ok, c'est vieux pour les jeunes de moins de 28 ans, mais en vrai quand t'as 34 ans tu crois encore que t'as moins de 28 ans), j'ai pas d'antécédents dans ma famille, j'ai jamais pris la pilule ni d'autre contraceptif hormonal (parce que je justement je n'aime pas l'idée d'avaler des trucs chimiques pur modifier un comportement hormonal), j'ai allaité mes deux filles (et même 15 mois pur Thaïs), j'ai pas eu de choc ou autres...Aucune raison de traquer!
La gynéco m'a quand même prescrit une mammographie pour contrôler tout ça, et voir s'il fallait ponctionner ou pas.
Je suis donc arrivée le 7 juin au centre de radiologie pour faire la fameuse mammo. On me presse les nibards dans tous les sens, on me les écrase entre deux vitres, puis la radiologue me reçoit pour l'échographie. Au début tout se passe bien, puis je sens que queque chose vrille, sans qu'on ne m'explique quoi que ce soit. Il y aurait une deuxième boule, à 15mm de la première, de moins d'un centimètre. On me refait faire une mammo. Face à mon inquiétude, on me rassure quand même, i faut pas que je m'inquiète, c'est soit un aménofibrome, au pire une tumeur bégnine, mais aucune chance que ce soit autre chose. Yeux dans les yeux.
On me prescrit quand même une biopsie, pour analyser ces deux boules, et savoir de quelle nature elles sont. Pour celles qui, comme moi, ne savent pas ce qu'est une biopsie, ben en fait on te fait une anesthésie locale, et on prélève  des tissus avec une grosse aiguille (genre aiguille à tricoter 2). La biopsie faite, on me dit que j'aurai les résultats d'iciune semaine.
Deux jours plus tard, le 13 juin dernier : une journée super sympa qui commence par un cours de répétition de danse pour les filles (le spectacle est deux jours après) et la réception d'un super colis à l'occasion d'un troc de fou ! (pleins de produits cosmétiques de marque, je ne sais plus où donner de a tête tellement il y en a!! Des parfums, des produits anti-rides, des blush et fards à paupières, le rêve de toute femme qui aime se papouiller!!) En début d'après-midi j'ai reçu un appel de ma gynéco. je devais me rendre le soir-même à son cabinet car elle avait bien reçu les résultats de la biopsie. "Ah bon? Je croyais qu'il fallait attendre une semaine pour avoir les résultats! Bizarre...."

Bizarre, oui, c'est le mot. Le mot gentil.

Parce que vous vous doutez bien de ce qu'elle m'a alors annoncé. Du choc. De mes larmes.  Du cauchemar qui a commencé.
Ce n'est pas possible. Non ce n'est pas possible. Je n'ai jamais été gravement malade. Je suis même jamais malade. Quand je me suis fais opérer des dents de sagesse en février, c'était la première fois que je passais sur le billard. Je ne me suis même jamais rien cassé. Je connais pas les hôpitaux, ni pour moi ni pour mes proches. J'ai même jamais connu de drame dans ma vie! Je sais pas ce que c'est que de perdre un proche, de risquer de le perdre, je sais pas vraiment ce que c'est qu'être triste. Je sais pas ce que c'est qu'être malade. Alors ça ne peut pas être possible!

Et pourtant.....Pourtant ça l'est.  Même que les tumeurs sont importantes. Qu'il faut agir très vite.

Alors voilà ma vie chamboulée. Entre parenthèses. celle de mes proches aussi.

Mon emploi du temps aujourd'hui c'est ça :

IMG_3704

Aujourd'hui ça fait une semaine que je sais que j'ai un cancer du sein. Les 3 premiers jours ont été terribles, j'ai beaucoup pleuré. Aujourd'hui ça va mieux, je me sens forte, j'ai besoin de déconnecter régulièrement, parce que je ne me sens pas encore malade. J'ai besoin d'en parler, beaucoup, je crois que ça me fait du bien. Je veux dédramatiser et en même temps j'ai peur.
Je sais bien que le cancer du sein est très bien soigné de nos jours, mais la peur de la mort est quand même présente. je sais bien que je vais me battre, que je vais tout faire pour anéantir ce machin qui a pris place en moi, mais je vais devoir rénoncer à beaucoup de choses.
Ma féminité pour commencer. Comment rester femme avec un sein en moins (puisqu'il est prévu de l'enlever en totalité), plus un cheveu sur le caillou et plus de règles ?
Mon désir de troisième enfant aussi. Même s'il n'était pas forcément là la porte était laissée ouverte...Et à 34 ans je me disais que peut-être vers 38-39 ans nous aurions envie d'un petit troisième pour la route! J'ai 30% de chance de faire une ménopause précoce et dans tous les cas, même si cela s'avérait possible, il faudrait attendre de 3  à 5 ans au moins. Mais j'ai quand même beaucoup de chances d'avoir déjà deux filles en parfaite santé, et assez grandes pour comprendre que leur vie aussi allait être chamboulée.
Mon boulot également. L'oncologue (le spécialiste du cancer, pas celui du colon!!) a eu l'air de parler de la chimio comme d'une promenade de santé (j'avais aussi besoin d'être ménagée ce jour-là, je venais d'emmagasiner beaucoup de mauvaises nouvelles, peut-être a t'il voulu bien faire), que j'allais être fatiguée les 3-4 jours suivants la chimio mais que le reste du temps je pourrai vivre tout-à-fait normalement. Ce que ne m'ont pas du tout confirmé les différents témoignages que j'ai eu autour de moi. Même si je sais bien que tout le monde est différent, le ressenti est différent, les traitements sont différents, j'ai bien compris que j'allais morfler.(en plus je suis un peu chochotte) J'ai surtout compris que je ne pourrai plus du tout travailler comme avant. Heureusement j'ai une stagiaire de choc qui m'aide à finaliser les dernières commandes (pour lesquelles je suis vraiment d'être aussi en retard, mais j'espère que vous me comprendrez!)

Aujourd'hui j'avance par étapes.J'ai des examens tous les jours. J'ai des cachets pour dormir la nuit. Je vis très entourée. Je me fais des repla de Secret Story quand ça va pas (mais quel con ce Kévin!)
Mon homme m'accompagne de partout, vit tout ça avec moi. Il dit "ON a la chimio lundi", c'est un peu son cancer à lui aussi. Il est formidable, fort, il gère tous mes rendez-vous, m'a dit qu'il ferait tout. Mas je vais veiller à ce qu'il ne s'oublie pas lui. Il aura besoin de décompresser aussi.
J'ai reçu tant de témoignages, tant de bouquets de fleurs, de cadeaux, tant de coups de fils que j'ai du mal à tout comprendre. Je me fais choyer et dorloter alors que je ne ressens aucune douleur, que presque rien n'a changé. Je suis sincèrement touchée...Je me dis que je suis par une si bonne personne que ça quand je vois tout ce qu'on me donne, qu'on m'offre, je n'ai pas eu l'impression d'avoir fait autant pour les miens. Mais toute cette attention m'apporte vraiment beaucoup, alors je la prends sans hésiter.
Aujourd'hui j'ai décidé de me faire prendre conscience, parce que j'en ai vraiment besoin, parce que je veux pas attendre.
Alors j'ai coupé mes cheveux.

IMG_3709

Un carré court pour commencer, avant d'aller les faire couper courts. Je me ferai tondre quand je sentirai qu'ils commencent à tomber (normalement environ 15 jours après la première chimio, mais ça peut être beaucoup plus rapide). Ca fait bizarre de dire "je me ferai tondre".
Je vous avoue que c'est ce qui me fait le plus chier en ce moment. C'est con hein ! Mais j'ai jamais eu les cheveux courts-courts, pour moi mes cheveux sont essentiels à ma féminité. Mais je pense que ça avait aller, je prendrai sur moi, et je vais bientôt réaliser à quel point tout ceci est secondaire! En plus  il paraît que ça repousse encore plus beau, (comme les cils et les sourcils, les poils, ça aussi je vais les perdre! Je vais ressembler à un mannequin de cire inexpressif. Du moins le soir devant la glace!) ,ça va être Relooking Extrême après tout ça!!

Le plus dur dans tout ça a été d'annoncer la nouvelle aux filles, vous vous doutez bien. Leur faire comprendre ce qu'il allait se passait, ce qu'allait faire sur moi non pas la maladie mais le traitement. Poser les mots. Cancer. Chimio.
Lila a pleuré. Thaïs a pleuré parce qu'elle a vu Lila pleurer (mais je ne sousestime pas sa réaction, je sais qu'elle a bien compris). Elles ont posé quelques questions, mais pas plus que ça. Je leur ai proposé de faire un truc,sous les conseils de ma copine Roseanne qui sort tout juste de son cancer et qui a fait ça avec ses enfants :  U  truc génial !Je leur ai fais dessiné mon cancer sur deux feuilles sotchées ensembles. Je leu ai dis de faire pleins de monstres, de trucs horribles ( Thaïs a fait un lapin donc), puis avec une règle j'ai divisé la feuille en 6 morceaux avec un stylo. 6 pour les 6 chimios que je vais avoir, tous les 21 jours. Et à chaque soir de chimio, nous découperons 1/6ème de la feuille que les filles pourront réduire en morceaux. Pour qu'elles comprennent les chimios vont servir à me soigner, à anéantir le cnacer, même si elles vont me faire du mal. Pour qu'elles sachent où en est la maladie. Pour qu'elles s'impliquent aussi. Elles seront fortes je le sais, et elles m'étonnent déjà tellement elles ont tout compris. Ce soir je leur ai commandé les poupées Monster High qu'elles réclament depuis des mois et que je me refusais à leur acheter (je les trouve trop immondes). Et je veux leur organiser une super fête le 3 juillet pour fêter leurs anniversaires avec les copains au parc (bon ok, Thaïs a eu 5 ans en décembre, mais j'ai jamais été trop ponctuelle). Elles le méritent, elles vont en baver elles aussi même si je sais qu'elles vont être très entourées et préservées au maximum pour que leur quotidien reste le même.

J'aurais encore des tonnes de choses à dire ce soir mais je suis trop fatiguée pour continuer. Je vais me servir de cet espace pour venir raconter un peu ce qu'il se passe. Parce que ça me fait du bien de partager, parce que je ne veux pas oublier. Parce que si j'ai un seul conseil à vous donner à ce jour c'est d'aller vous faire palper par votre gynéco (je sais, c'est chiant). parce que ça arrive à n'importe quel âge, parce que j'ai l'impression qu'il y en a de plus en plus. Parce que ça n'arrive pas qu'aux autres....Prenez soin de vous les filles!

Banzaï & Kill Cancer !!!