Il semblerait que le virage dont je vous parlais dans le précédent message soit amorcé.  Maintenant que je suis remise sur les rails - j'entends par là que je suis en rémission et sous surveillance étroite pour les 3-4 ans à venir avant de pouvoir me considérer comme "guérie"-, que j'ai changé beaucoup de choses dans ma vie (en gros j'ai arrêté les conneries: je ne fume plus et je fais du sport), il était évident aussi qu'il fallait aussi que je travaille différemment, avec moins de stress, tout en continuant à me faire plaisir.
Pour commencer, il a été dur d'admettre qu'il fallait que j'arrête de faire des vêtements. Parce que j'adoOOOOre les fringues !!
Mais faire des vêtements implique énormément de choses, comme :
1) acheter du tissu en grosses quantité (par rouleaux de 20 à 50m), mais souvent sans avoir de suivi sur les tissus chez les grossistes chez qui je me fournissais,
2) Coudre en très grosses quantités : minimum 3 pièces par taille et par modèle, donc le même modèle cousu 3 fois en 2 ans, 4 ans, 6 ans, 8 ans,10 ans (et c'est toujours à ce moment là qu'une potentielle cliente vous demande pourquoi vous n'avez pas ce modèle en 12 ans, ou pile dans la taille que vous n'avez pas).
Au tout début de la créations de Thaïs & Tibère (lorsque j'étais associée avec ma cousine de New York )nous faisions fabriquer par un atelier en Roumanie et  je garde un souvenir extremement stressant de cette période. Surtout que lorsqu'on commet des erreurs sur les patrons (ce qui m'est arrivé) elles sont irrémediables, et donc je vous passe sur les pleurs et cris (je suis une Drama Queen) lorsque je m'en apercevais. Sans parler du coût que tout cela a de : acheter du tissu en grosses quantité, acheter toute la mercerie, tout faire envoyer par transporteur, payer l'atelier,etc....Bref, pour faire du vêtement il faut avoir une trésorerie assez costaude, ce que je n'avais pas dès le début. Donc impossible d'anticiper d'une collection à l'autre, impossible de préparer les collections à l'avance, et je passais mon temps à courir après le temps sans trop savoir comment j'allais m'en sortir le mois suivant.
3) Et puis quand on fait du vêtement, les saisons s'enchainent, il faut se renouveller deux à quatre fois par an, en créant à chaque fois une nouvelle fois une collection, ce qui implique de : faire tous les patrons des prototypes, trouver les tissus (le nerf de la guerre hein!!), coudre, coudre, coudre, puis organiser un shooting (trouver un photographe que tu n'auras pas les moyens de rémunérer, des modèles que tu n'auras pas les moyens de rémunérer, trouver un lieu, puis attendre quelques jours que la magie opère). 
4) D'autre part, il faut dire ce qui est, les vêtements pour enfants ne marchaient pas forcément super bien. C'est normal, tout mon réseau étant essentiellement composé de mamans dont la passion est de coudre des petits vêtements pour leurs enfants. Et comme mes modèles étaient quand même assez simples (bah j'ai pas inventé l'eau tiède hein), pas évident de se démarquer! 
Les modèles pour femmes marchaient beaucoup mieux, mais c'était un tout autre travail, beaucoup plus compliqué au niveau du patronnage, et comme je n'arrivais pas à lâcher les vêtements enfants et que je voulais tout faire, je me suis beaucoup fatiguée.
Voilà, tout ça pour vous dire que faire du vêtement est éreintant. Et stressant donc, quand, comme moi, tu n'as pas le choix, il faut que tu en vives (ben oui, mon mec est prof, et pas PDG ou chirurgien, mais il a la sécurité de son emploi, ce qui est déjà énorme de nos jours). Pour parler chiffres je devais faire au moins 1200€  de bénéfices juste pour pouvoir rembourser le crédit de l'appart, payer le téléphone, l'assurance, la cantine, les activités sportives,etc.... Et donc faire minimum le double de chiffre d'affaires.
Tout ceci fait qu'il y a eu énormément de nuits sans sommeil, de doutes, la peur de ne pas y arriver....
Je me rappelle que les mois qui ont précédé l'annonce du cancer ont été particulièrement stressants, je me rappelle de semaines entières à ne dormir que deux heures par nuits, des variations d'humeur causées par la fatigue, des engueulades avec mon mec, de l'impatience vis à vis de mes filles (tout étant lié au stress et au manque de sommeil), et cette étude que j'ai lu il y a quelques jours à peine mettant en relation le manque de sommeil  et le cancer du sein, comme ici  ou  par exemple me confortent dans mon choix d'arrêter de me tuer la santé au travail. A la base, si j'ai choisi cette voie c'est pour me faire plaisir merde (et ne pas avoir un connard de patron sur le dos aussi), donc je suis encore loin des 8 heures de sommeil par nuit, mais je me rapproche des 6 heures, ce qui est pas mal (et puis je me rattrape le mercredi et le week-end hein!!).
Bref, c'est con à dire, mais quelque part  j'ai l'impression que l'annonce du cancer m'a sauvé la vie.
Comme si la vie m'avait mis un coup de pied au cul et m'avait dit :"Hey ma grosse, tu t'égares là, tu te diriges sur la mauvaise voie!!".
Et puis en me remettant doucement au dessin pendant ma convalescence, ça a été un peu comme une révélation. Le dessin fait toujours partie de moi, la couture aussi, donc pourquoi ne pas allier les deux. D'abord il y a eu les cartes, les affiches, et aujourd'hui je voudrais vous présenter la dernière nouveauté : des petits trophées d'animaux, réalisés pour décorer les murs des chambres ou du salon. ils sont tous différents, travaillés en pièces uniques.
Au revoir les petits vêtements, et bienvenue la déco!

IMG_6798 

IMG_6761 IMG_6782

IMG_6791

IMG_6787

Après une première petite fournée de trophée qui est partie en très peu de temps sur Instagram, j'en ai fais une deuxième un peu plus fournie et profité de l'occasion pour lancer ma nouvelle boutique en ligne, avec un nouveau nom qui me correspond mieux : Minimel, un genre de mini moi, en minimal, avec un côté animal !!!)

banniere minimel shop
Un clic sur l'image pour y accéder!

J'espère que ce nouvel univers vous plaira, pour l'instant c'est encore un peu vide, mais des nouveautés et autres produits vont bientôt arriver (envie de coussins, de cahiers, de tote bags!!) Si un article vous intéresse mais que vous ne voulez pas passer par la boutique en ligne pour diverses raisons, vous pouvez également me contacter sur l'adresse mail suivante : minimelshop@hotmail.fr.
Et si vous voulez des nouvelles un peu plus fraiches que celles que je donne ici, vous pouvez me suivre sur Instagram, mon pseudo étant "Melanieloule". ;))


Ce nouveau tournant signe aussi l'arrêt de ce blog dans les semaines à venir, mais rien n'est encore fait (toujours à la bourre, mais pas trop stressée), et dans tous les cas je ne fermerai pas ce blog, c'est un peu mon bébé, et maintenant qu'il a l'âge de raison il a le droit de rester sur la toile le coquin!


* Je vous embrasse et vous dis à très bientôt ! *

* Merci pour tout *